En puncheuse, Vos double la mise

19 juillet 2019 - 14:11

EN PUNCHEUSE, VOS DOUBLE LA MISE

Un an après la victoire sur le fil d’Annemiek van Vleuten devant Anna van der Breggen au Grand-Bornand, la Course by le Tour a de nouveau livré un finish passionnant, où tout a basculé dans les dernières secondes. Après un long raid solitaire, Amanda Spratt pensait tenir la victoire. Mais l’Australienne a finalement été reprise à 350m de l’arrivée, au sommet d’un dernier mur, par une irrésistible Marianne Vos (CCC-Liv). La Néerlandaise de 32 ans venait alors de produire un démarrage prodigieux pour s’extraire du peloton. Personne n'a pu lui résister. Déjà vainqueure de l'épreuve en 2014, la triple championne du monde remporte ainsi cette 6e édition disputée en circuit à Pau, sur le parcours du contre-la-montre du Tour de France, après 121 kilomètres de course.


Une première échappée de onze coureurs

121 concurrentes prennent le départ de la 6e édition de la Course by le Tour en ce vendredi 19 juillet, journée d’une centenaire du maillot jaune. Sur le circuit vallonné de Pau, la première échappée se forme dès le premier des cinq tours à parcourir. On y trouve Alexandra Manly, Sarah Roy (Mitchelton-Scott), Karol-Ann Canuel (Boels Dolmans), Jeanne Korevaar (CCC-Liv), Elise Chabbey, Nikola Noskova (Bigla), Alexis Ryan (Canyon//Sram Racing), Liane Lippert (Sunweb), Audrey Cordon-Ragot (Trek-Segafredo), Evita Muzic (FDJ Nouvelle-Aquitaine Futuroscope) et Jasper de Vuyst (Parkhotel-Valkenburg). Ces onze femmes comptent jusqu’à 1’50’’ d’avance, avantage enregistré à mi-course.

Van Vleuten lance la grande bagarre

A 47 kilomètres de l’arrivée, la double tenante du titre Annemiek van Vleuten (Mitchelton-Scott) lance les grandes manoeuvres en plaçant une violente attaque dans la troisième ascension de la côte de Gelos (1,1 km à 7,8%), l’une des deux côtes du circuit. L’offensive de la Néerlandaise condamne l’échappée, reprise à 46 kilomètres du but. Dès lors, les attaques se multiplient en tête de peloton. Un groupe de cinq femmes parvient à se détacher : Amanda Spratt (Mitchelton-Scott), Ashleigh Moolman-Pasio (CCC-Liv), Cecilie Uttrup Ludwig (Sunweb), Soraya Paladin (Ale Cipollini) et Lucinda Brand (Sunweb). A l’entame du dernier tour, Spratt, 3e du dernier Giro, insiste seule en tête course avec moins de 15’’ d’avance sur le peloton.

Spratt fait le spectacle

L’écart augmente après le dernier passage à la côte de Gelos. Il est de 30’’ à 15 kilomètres de l’arrivée, moment choisi par Lucinda Brand et la grande favorite Marianne Vos pour sortir du peloton. Le duo est très vite rejoint par van Vleuten, qui s’applique à contrôler toutes les offensives pour favoriser les desseins d’Amanda Spratt, sa coéquipière. Cette dernière bascule au sommet de la dernière ascension du jour, la côte d’Esquillot, à 12 kilomètres de l’arrivée, avec un avantage de 15’’. Le peloton peine à s’organiser. Sous la flamme rouge, l’Australienne possède encore une dizaine de secondes d’avance. Le suspense est alors totale.

Vos, irrésistible au sprint

Mais il reste un dernier mur, long à peine de 70m, mais terriblement difficile (17%). C’est ici que Marianne Vos place un démarrage, irrésistible et décisif. La championne olympique et triple championne du monde reprend Spratt à 350m de l’arrivée et s’envole vers la victoire, avec une avance conséquente sur la Canadienne Leah Kirchmann (Sunweb) et la Danoise Cecilie Uttrup Ludwig (Bigla), qui complètent le podium. Vos signe ainsi sa deuxième victoire dans la Course, cinq ans après avoir remporté la première édition sur les Champs-Elysées. Elle égale la marque de van Vleuten, 7e cette année, qui était jusque-là la seule à posséder deux victoires dans l’épreuve. De quoi forger un peu plus la légende de Vos.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Course By Le Tour

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et des publicités ciblés en fonction de vos centres d'intérêts.

En savoir plus