J-1 : les infos

28 août 2020 - 17:42

  • La 7e édition de La Course by Le Tour avec FDJ est plus imprévisible que jamais sur un parcours niçois conçu précisément pour faire primer la tactique. Sacrée deux fois dans l’épreuve, Annemiek van Vleuten redoute le parcours qui séduit au contraire la tenante du titre Marianne Vos et la Britannique Lizzie Deignan.
  • En dépit de la crise sanitaire, la diffusion de la Course est en hausse. 

Jean-Marc Marino : « Une question d’intelligence »

Le directeur de La Course by le Tour avec FDJ, Jean-Marc Marino, est persuadé que le parcours tracé autour de Nice donnera lieu à une belle bagarre dont la clef sera davantage l’intelligence que la force. « C’est un parcours assez sélectif au départ, avec une côte de 5,5 km à 5% (la côte de Rimiez) et derrière ça continue de remonter, c’est l’arrière-pays niçois, on connaît son côté accidenté. Après, il y a une vraie descente de col, très technique et enfin 20 km de plat », explique-t-il. « On peut s’attendre à une belle bagarre dans les deux montées. Toute la question est de savoir si une sprinteuse pourra passer ou si une échappée peut aller au bout. Rien n’est écrit et c’est ce que nous avons voulu, une course imprévisible. Nous avons remarqué que quand on dessine un parcours très sélectif, ce sont toujours les mêmes qui gagnent. Cette fois-ci, ce ne sera peut-être pas la plus forte, mais certainement la plus intelligente », assure-t-il. Alors que les coureuses néerlandaises ont raflé la mise à cinq reprises lors des six dernières éditions grâce à Marianne Vos, Annemiek van Vleuten et Anna van der Breggen, Jean-Marc Marino prévient que leur tâche sera plus difficile cette année. « Il peut y avoir une surprise parce qu’il y a pas mal de jeunes coureuses qui montent et qui seront moins regardées que les favorites. Elles peuvent y aller au bluff. Bien sûr, on peut avoir une victoire en solo d’Annemiek van Vleuten, et Marianne Vos, qui grimpe bien, peut aller gagner au sprint. Ou Lizzie Deignan qui sort d’une victoire à Plouay et qui a une bonne pointe de vitesse. »  

Marianne Vos: « Pas une affaire de spécialiste »

Marianne Vos (CCC-Liv) visera le triplé samedi avec d’autant plus de confiance qu’elle estime que le parcours lui convient parfaitement. « Ma victoire de l’an dernier avait été un grand moment pour moi. Après mon premier succès sur les Champs-Élysées (en 2014), le parcours était différent, mais j’avais ressenti les mêmes frissons en passant la ligne », a expliqué la triple championne du monde sur route. Victorieuse en 2014 et l’an dernier à Pau, la Néerlandaise estime que le parcours était d’autant plus intéressant qu’il est imprévisible. Elle fait partie des favorites évidentes avec sa compatriote Annemiek van Vleuten, qui se sent moins à l’aise sur le tracé proposé. « Ce parcours n’a pas l’air d’être dessiné pour une spécialiste. Ce n’est pas pour les sprinteuses, ce n’est pas pour les grimpeuses, il laisse la possibilité à une échappée de se développer et même à une victoire au sprint si les sprinteuses passent les côtes, mais même les coureuses de classiques peuvent faire la différence », assure-t-elle. « Je pense que beaucoup d’équipes vont prendre le départ avec la victoire en tête. Je ne connais pas le parcours de visu, mais je l’ai repéré sur internet, ce qui est tout ce que nous pouvons faire à l’heure actuelle ».  

Lizzie Deignan : « Comme à la maison »

Quelques jours après sa troisième victoire dans le Grand Prix de Plouay, la championne du monde 2015, Lizzie Deignan, attend avec impatience de disputer La Course by Le Tour presque à domicile puisqu’elle réside à Monaco. « C’est comme à la maison, c’est à deux pas de chez moi et j’ai parcouru ces routes en long et en large. Ça va être de toute évidence une grande fête du vélo, avec le Tour de France tout proche, et c’est génial de prendre part à tout ça », estime-t-elle. Je trouve que c’est vraiment un bon parcours, un vrai tracé de course. Il aurait été facile pour A.S.O. de s’abstenir d’organiser une course féminine, je suis donc ravie qu’ils aient maintenu La Course by le Tour de France avec FDJ. C’est un parcours qui va convenir à beaucoup d’autres coureuses et je suis certaines qu’elles vont l’apprécier. Je trouve que c’est un vrai circuit de course et que la course va être très agressive », ajoute la leader de l’équipe Trek-Segafredo. Lizzie Deignan, perturbée par des problèmes de santé en début de saison (une intoxication alimentaire et une chute aux Strade Bianche), a fait preuve d’un sens tactique parfait pour s’imposer à nouveau à Plouay et semble bien décidée à améliorer son meilleur classement sur la course : deuxième en 2017. Elle peut aussi compter sur le soutien de l’Italienne Elisa Longo Borghini, vice-championne d’Europe, qui peut même être une deuxième option pour l’équipe Trek-Segafredo.  

Une diffusion télé en augmentation

En dépit des conditions particulières d’organisation de La Course by le Tour de France avec FDJ, liées à la crise sanitaire, la diffusion audiovisuelle de l’épreuve est en augmentation cette année. L’épreuve sera ainsi diffusée dans 190 pays, comme l’an dernier, mais sera retransmise en direct dans 25 pays contre 23 en 2019. 2h50 de direct seront ainsi produites pour la course à l’aide d’un hélicoptère, trois motos caméra en course et le dispositif caméras fixes du Tour de France à l’arrivée.

Suivez-nous

Recevez des informations exclusives sur La Course By Le Tour avec FDJ